Présentation de theClimber

Bonjour theClimber, pourrais-tu te présenter ?

Bonjour Clément. Alors, en quelques mots, je m’appelle Grégoire de Hemptinne, je suis belge et j’ai 26 ans. Je suis maintenant administrateur du Planet-Libre depuis quelques années. Tout a commencé en 2007 quand Sebastien Bilbeau a voulu trouver un remplacement pour pouvoir prendre un peu plus de distance. À côté de ça, je suis ingénieur en informatique. J’ai fait mes études à l’École Polytechnique de Louvain et j’en suis sorti il n’y a pas si longtemps (en 2008). J’ai travaillé deux ans dans les réseaux sociaux, dans une petite entreprise qui s’appelle Whatever et je bossais sur un logiciel qui s’appelle Knowledge Plaza, ce qui m’a valu de rentrer à fond dans le monde du web et des réseaux sociaux.

À côté de ça, je suis aussi un passionné d’escalade (d’où mon pseudo), je suis moniteur d’alpinisme et d’escalade au Club Alpin Belge. J’ai souvent l’occasion d’aller dans les Alpes où ailleurs dans le monde pour faire de l’escalade.

Et pour terminer cette présentation je dirais que je suis aussi un grand amateur de voyages : j’aime les grands espaces et je suis particulièrement attiré par l’Asie où j’ai déjà pu aller à plusieurs reprises (Kirghizistan, , Bolivie, Vietnam, Mongolie).

Comment considères-tu tes connaissances en informatique ?

Comme je l’ai dit avant, je suis ingénieur informaticien de formation. De plus, j’ai toujours été attiré par les technologies ce qui m’a valu de découvrir l’informatique en bidouillant. J’estime donc avoir des bonnes connaissances globales. Je ne maîtrise évidemment pas tout, mais ma connaissance globale me permet d’apprendre assez vite et de comprendre les concepts sous-jacents. Mais aujourd’hui je me suis plus particulièrement spécialisé dans le web. Donc, il ne faut pas me demander d’aller faire un patch pour le noyau linux en 5 min… j’en serais incapable.

Peux-tu nous présenter ton blog ?

En fait, j’ai actuellement deux blogs. J’ai dissocié mes deux blogs, il y a quelques années, car j’aime autant écrire sur des sujets techniques informatiques que sur d’autres sujets divers de ma vie. Comme le public de ces deux blogs n’est pas tout à fait le même, j’ai préféré séparer. J’ai donc d’abord un blog technique sur lequel je parle essentiellement des technologies que je suis amené à utiliser. C’est pour moi un lieu où je mets mes pense-bêtes afin que je n’oublie pas comment on fait telle ou telle manipulation. C’est pourquoi il y a surtout des tutoriaux sur mon blog. Ce sont des tutoriaux souvent relativement techniques qui ne s’adressent pas à des débutants, mais mon objectif est surtout de m’adresser à des gens qui ont les mêmes besoins que moi.

À côté de ça, sur mon blog personnel (non technique), on retrouve plutôt des récits de mes aventures et de mes voyages, des prises de position sur des sujets divers et autres débats. J’aime bien me prendre la tête sur certains sujets 🙂

Pourquoi as-tu choisi de parler de logiciels libres sur ton blog ?

Je suis un grand idéaliste et depuis que j’ai découvert le monde du logiciel libre j’y ai complètement plongé. Si bien qu’aujourd’hui j’utilise exclusivement du logiciel libre pour mon usage quotidien de l’informatique. Le logiciel libre correspond tout à fait avec mes valeurs de partage et de globalisation des connaissances, je suis donc très sensible à cette question. Même d’un point de vue politique. Je me suis d’ailleurs inscrit récemment à la Free Software Foundation qui milite pour les libertés fondamentales informatiques. Dès lors que j’utilise exclusivement du logiciel libre et que je souhaite partager ma philosophie avec mes proches, je ne pouvais pas m’empêcher d’aborder ce sujet sur mon blog.

Comment as-tu découvert les logiciels libres et depuis combien de temps les utilises-tu ?

Si je me souviens bien, je devais avoir 13 ans. J’ai entendu parler de GNU/Linux et on m’avait dit qu’on pouvait faire beaucoup de choses avec. En tombant sur un CD d’installation de Suse 6 dans un magasin, j’ai utilisé mon argent de poche pour l’acheter et le ramener à la maison. À l’époque, il n’était pas envisageable de télécharger les 6 CD d’installation par internet avec notre connexion 56K. J’ai donc commencé comme ça. Au début j’avais un dualboot, car j’avais quelques jeux qui ne tournaient pas sous linux. Ça fait maintenant 6 ans que je suis intégralement passé à Linux et que j’ai trouvé une alternative pour tous les logiciels dont j’ai besoin quotidiennement dans le monde du libre.

Quel(s) OS et quelle(s) distribution(s) utilises-tu ? Pourquoi ?

J’ai utilisé Suse puis OpenSuse pendant longtemps. J’ai beaucoup aimé cette distribution qui est vraiment puissante et fournie avec des outils très pratique. Seulement le système de paquets rpm m’a causé de plus en plus d’ennuis et régler les conflits de dépendance pendant des heures m’a épuisé. C’est alors que j’ai décidé de tenter de passer à Gnome (avant j’étais sous WindowMaker) et j’ai donc cherché une distribution basée sur Gnome. Ubuntu m’a complètement convaincu et m’a prouvé qu’on peut avoir une distribution GNU/Linux avec tous les avantages de Linux, sans toutes les difficultés d’installation, de gestion de paquets. Je suis donc vraiment content d’Ubuntu. Alors, je suis aussi conscient qu’il y en a parmi ceux qui me liront qui font l’amalgame « Ubuntu = Linux pour débutant », et je pense pouvoir leur prouver que je ne suis pas un débutant ! J’ai essayé un grand nombre de distributions et je suis revenu à Ubuntu qui est le choix qui me convient le mieux.

Dans l’utilisation quotidienne de ta distribution, quelles sont les choses que tu apprécies et celles que tu n’aimes pas ? Quelle(s) améliorations(s) aimerais-tu trouver à l’avenir ?

Dure question. Je pense que ce que j’apprécie aujourd’hui particulièrement dans Ubuntu c’est que ça marche sans avoir à bidouiller trop. Certes, je dois bidouiller un peu, car j’ai du matériel un peu exotique, mais ça reste tout à fait raisonnable. Donc, ce que j’apprécie vraiment le plus, c’est que ça fait ce que je veux, et que ça le fait bien ! Ce que j’aime moins, ce sont des petits détails. Si on parle d’Ubuntu, alors je parlerai par exemple des mises à jours majeures qui sont trop régulières à mon goût. On pourrait faire une nouvelle version d’Ubuntu tous les ans que ça me semblerait mieux. Le travail serait mieux fini et affiné. De plus, je n’ai pas envie de prendre le risque de devoir formater ma machine tous les 6 mois (car c’est un risque) et on perd vite beaucoup de temps avec ces mises à jour. Sinon ce que je regrette de manière générale c’est que le logiciel libre dans son ensemble n’évolue pas assez vite et qu’il ne parvient pas à concurrencer les solutions commerciales. Trop de libristes et de Linuxiens font l’amalgame « libre = gratuit » et n’osent pas se lancer sur un business-modèle où ils se feraient payer pour le logiciel sur lequel ils travaillent (bien qu’il soit libre). Et ça ça me chagrine, car c’est pourtant la seule issue, selon moi, pour que le Logiciel Libre concurrence réellement les solutions commerciales. Ubuntu a compris ce fonctionnement et c’est grâce à ça qu’il est en train de devenir une solution sérieuse pour les entreprises. De la même manière que Redhat et Novell ont pu percer il y a quelques années.

As-tu un ou plusieurs projets personnels dans le libre (documentation, développement d’un jeu, d’une application…) ? Si oui, peux-tu nous présenter rapidement ton ou tes projets ?

Effectivement, je suis le développeur principal du Bilboplanet qui est une application web (type CMS) de Planet. Le Bilboplanet permet donc à n’importe qui de créer un site un peu comme le Planet-Libre sur le sujet de son choix. Ça fait maintenant 3 ans que je travaille sur le Bilboplanet, mais il faut évidement se rendre compte que c’est quelque chose qu’on fait dans nos temps libres, après le boulot, les potes, la copine, la famille… donc c’est pas un projet qui avance très vite. Cependant, de par les compétences que j’ai acquises dans le développement web dans mon boulot précédent, j’apporte beaucoup de nouvelles choses à ce projet. Aujourd’hui nous travaillons dur avec Thomas (aka Sckyzo) et Guillaume (aka Guiona) pour une prochaine version majeure du code qui permettra une utilisation beaucoup plus facile d’un utilisateur lambda.

À part le projet du Bilboplanet, je suis évidement aussi administrateur du Planet-Libre. Mon blog est ma contribution à la documentation de certains sujets sur le net.

Et pour terminer, il y a certains projets pour lesquels je suis testeur et rapporteur de bugs tels que le projet GNUSocial dont vous avez sûrement déjà dû entendre parler.

(Ajouté par après) : De plus, aujourd’hui, avec mon nouveau travail je contribue au projet Eclipse Modeling Platform. J’imagine que tous les développeurs JAVA qui passeront par ici ont déjà entendu parler d’Eclipse. Mais je viens seulement de commencer ce nouveau boulot, donc je pourrais vous en dire d’avantage plus tard. C’est néanmoins une des raisons pour laquelle j’ai accepté ce nouveau travail : la possibilité de participer à un projet libre !

Comment as-tu connu le Planet Libre ?

Tout simplement, un jour, Sebastien Bilbeau (l’ancien administrateur du Planet-Libre) m’a envoyé un mail en me disant qu’il cherchait quelques bloggeurs pour rejoindre le Planet-Libre qui était à ses débuts. Il appréciait mes articles sur le sujet du logiciel libre et m’a donc proposé de rejoindre le Planet-Libre en tant que bloggeur. C’était en 2005, je pense. Je peux donc dire que je connais le Planet-Libre quasiment depuis sa création.

Pourquoi es-tu inscrit sur le Planet Libre ?

Je trouvais le projet chouette, et mes articles étant essentiellement des tutoriaux, je trouvais ça une excellente opportunité pour les partager avec un public plus large. Même si mon blog avait un assez bon référencement dans google, en me mettant sur le Planet-Libre, je recevais la possibilité d’atteindre un public plus large. Sans aucune prétention.

Qu’attends-tu du Planet-Libre ?

Mes attentes pour le Planet-Libre, en tant qu’administrateur, sont évidement un peu tronquées et tombent fatalement vite dans l’adage « tu le feras toi-même » ! Donc je ne vais pas parler de mes attentes, mais bien de ma vision pour le Planet-Libre de

7 commentaires


  1. Qu’il est mignon avec son vélo à San Francisco 😀

    Pas trop de fenêtre ouverte sur ton Bureau ? 😀

    Répondre

    1. Il est pas bien mon vélo :-p

      Sinon oui, j’ai toujours 8 bureaux que j’essaye de rentabiliser. C’est vrai que je ne les utilises pas toujours tous, mais ça n’empêche qu’il m’arrive quand même de les utiliser. Surtout quand je travaille sur mon écran 13″ car j’ai pas avoir trop de fenêtres qui se superposent, donc là ça me permet de garder une vue globale en permanence 😉

      Répondre

  2. Cet article, et c’est bien dommage, n’est pas paru sur le Planet… non ? Je me trompe ? On ne se serait pas un peu emmêlés les crayons dans les flux ?

    Répondre

    1. Si si, il est finalement passé 🙂 mais bon, pas beaucoup de réactions dans les commentaires. En même temps, que veux-tu répondre à un interview. C’est toujours un peu difficile de partir sur un débat

      Répondre

      1. Bah alors sur mon interview je vais troller !!! 😀

        Répondre

        1. Ouais bonne idée !! Et si on faisait un concours de celui qui arrive à amasser le plus de commentaires ^^

          Répondre

  3. Une sorte de pilier du Planet en fait 😉 C’est vrai qu’en fait on te vois dessus depuis bien longtemps.

    Ouf l’admin du planet est persuadé que libre == Gratuit n’est pas une obligation, quand tu vois le nombre de gens qui font l’amalgame. En même temps heureusement.

    8 desktop… fiou ça fait quand même super beaucoup

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *